Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 17:40

 

Repost 0
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 18:20

C'est mon petit dernier.

Par exemple page 3:

Amants de la dune, La plage de velours était bordée d'écume joyeuse.

La bave d'océan est une mousse nacrée, ou dansent des étoiles de mer et les pieds des enfants.

 Je regardais tout ça, écoutant le cri désespéré des mouettes rieuses, et la  corne de lune rassurant les marins.

 Bientôt viendrait la nuit nappant de brume mon décor du dedans.   Dissimulant la joie des amants de la dune.

*

 Ou encore page 21

 

 Cirque , Un clown est tombé de sa balançoire. Son costume en tôle rouillé fit un grand tintamarre.  

 On l'emmena tout nu sur un cheval sans tête.

Sous les hennissements du public exigeant, on laissa s'effondrer le chapiteau.

Quelques esprits chagrins trouvèrent le spectacle un peu court, et bien trop dangereux pour des enfants.

Don acte.

Ils rentrèrent chez eux se consoler en regardant les infos à la télé.

Le sang des actualités inondant la moquette, et le tapis d'Arménie ne fut qu'une anecdote. 


***

 

Ainsi sur 150 pages, de la lettre A à la lettre Z près de 500 textes courts vous attendent.

Vous retrouverez l'esprit de ce blog,...et un peu plus sans doute.

Magnifique mise en page sous une couverture de qualité.

Pour 15 € un cadeau de Noël idéal en quelque sorte.

Contact : ha.hairabedian@orange.fr



Repost 0
3 septembre 2014 3 03 /09 /septembre /2014 22:26

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=Y5e3oxA_1PY&feature=youtu.be

myosotis-2.jpg Vous n'en reviendrez pas les mêmes.

Dans cette rentrée littéraire je n'ai pas entendu parler des auteurs délicieux, de cette trop rare et précieuse maison d'édition. Ni "sur le journal, ni dans la radio, pas plus à la télé". Toujours les trois ou quatre mêmes "bons clients" sic.

Quel manque d'attention! Ce ne peut être que ça.

Alors vous, toi et toi soyez curieux, vous n'en reviendrez pas...les mêmes.

henri aram hairabédian

nb/Au moins vous ne pourrez pas dire: je ne le savais pas.

Repost 0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 07:48

P254 COUV DIS-LUI SON NOMbaiserlamortles-orgues-de-basalte

"N'oubliez pas vos lectures de vacances sauvages ou maitrisées"

www.hairabedian.fr

Repost 0
11 mars 2013 1 11 /03 /mars /2013 16:36

S’il croyait la fuir dans ses rêves,

C’était ce mettre le moi en paille jusqu’au flou.

Dans la forêt d’émeraude,

Elle était là.

Assise dans une barque sur un lac de lait bleu,

 Elle était là.

Au cœur des orgues de basalte*,

Elle était là.

Il l’avait rêvé au Japon d’opérette,

Dans un métro sur la lune,

Dans un bal de souriceaux coquins,

Elle était toujours là.

Et c’est ainsi qu'il s’éveilla.

Elle était encore là, dans ce grand lit vide et froid ;

Oui, dans son cœur elle était là.

hah

 

 

*http://www.jacquesflament-editions.com

 

 

 

Repost 0
5 février 2013 2 05 /02 /février /2013 09:38

baiserlamort

 

 

 

Second tirage pour

"Ce chant d'amour et d'ultime espérance" .

A commander sur:

http://www.jacquesflament-editions.com/

Repost 0
13 décembre 2012 4 13 /12 /décembre /2012 11:23

baiserlamort

En vente à la librairie GOYARD --Nîmes

à partir de vendredi 14 décembre 2012

Ce chant d'Amour et d'ultime espérance

Repost 0
11 décembre 2012 2 11 /12 /décembre /2012 23:36

baiserlamort-copie-1.jpg

Repost 0
26 novembre 2012 1 26 /11 /novembre /2012 15:59

extrait:

...après tant d'années de désordres et de vie carabine, il alla se coucher le long de ses misères.

Encore quelques temps il rêva de Beyrouth, Paris et d'Amsterdam.

Ses mains enfin ouvertes d'avoir lâché les armes, se mirent à trembler repensant à "la Rouge", inoubliable fauve dont il ne sut jamais le vrai nom.

Elle savait mieux que tous régler les détonateurs susceptibles et les conflits d'amour...    hah

Repost 0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 11:33

baiserlamort.jpg  L'histoire débute ainsi:

 

Elle commence toujours la toilette là, entre ses jambes inertes,
puis elle dépose sur le sexe de son homme, avec une infinie tendresse,
un baiser papillon. Chaque jour, c’est ainsi qu’elle commence.
Elle ne dit rien.
Ensuite, elle lui lave le visage avec l’éponge trempée dans le
bac émaillé de fleurs de Chine. Le front, les pommettes, le tour
des yeux, de la bouche, ces lèvres tellement aimées, elle garde
leurs chemins tendres amoureux sur toute la surface de son
corps.
Elle les effleure d’un autre baiser et se souvient.
Oh qu’ils étaient tendres ses baisers là derrière l’oreille, dans le
cou, et voici qu’elle frissonne d’un tremblement entre ses
cuisses, dans son ventre. L’écho d’amour est immortel. (…)


Nina c’est la femme. Lui, c’est « mon homme »

comme elle le dit et le prouve, offrant tout
son amour à ce gisant baigné de souvenirs
pour éclairer son dernier bout de chemin,
jusqu’à cet éblouissement d’éternité  ...

 

Pour vos commandes: http://www.jacquesflament-editions.com/

Repost 0

Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages