Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 22:33

Ils ont recouvert de plumes tous les murs de la ville.

C'était très beau.

Ils ont répandu sur les trottoirs des pétales multicolores.

C'était très doux.

Ils ont fabriqué des tables des chaises et des bancs.

C'était très pratique.

Ils ont tanné des peaux et mis partout des tentures légères.

C'était très bien.

Ils ont offert des colliers des bracelets des pendentifs.

C'était très gentil.

Nous avions dés lors moins d'oiseaux,

moins de fleurs,

moins d'arbres,

moins d'agneaux et beaucoup moins de coquillages...

Mais c'était très beau .                                                 hah

Repost 0
Published by haira - dans Onirique
commenter cet article
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 08:09

La pyramide tremble.

Des fissures apparaissent dans les couloirs profonds

et la chambre du pharaon s'effrite également.

Son sarcophage va t-il le protéger longtemps?

Des lézardes partout s'infiltre la rumeur d'un peuple qui se lève.

On a vu s'échapper cette nuit un scarabée un chat et même un crocodile.

Tout là-haut le pyramidion en or est encore impeccable.

Il ne veut pas savoir que ces jours sont comptés.                            hah

***************************************************************************

 

 

DIS-LUI SON NOM  -  henri aram hairabédian - éditions Parenthèzes

Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 22:59

D'Espagne nous parvient cette phrase sublime des Indignados de la plaza Catalunya.

"SI VOUS NE NOUS NE VOUS LAISSEZ PAS REVER,

NOUS NE VOUS LAISSERONS PAS DORMIR"

   

Repost 0
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 08:11

100C1693-b.JPG

L'orage était passé. En traversant le parc aux grandes libellules elle entendit chanter le cristal des sourires de petits vieux retrouvant leur banc de silence. De ses cheveux ruisselaient encore des gouttes tièdes se mellant à ses larmes.

Elle appaisait ainsi son chagrin de poupée et regardait le ciel en souriant bientôt.       hah

Repost 0
Published by haira - dans images
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 22:36

...Parfois je prends un de mes bouquins sauvé des flammes et des griffes assassines, je le pose tendrement contre ma joue je ferme les yeux. Je récite des phrases caresses tendresses pelotonnées dedans, c’est doux c’est un paquet de mémoire imprimé sous des déguisements de joie de peur d’amour. D’imagination aussi ; d’amour certainement. Jusqu’à être déçu qu’une brassée de roses ne vous saute pas à la figure entre la page dix sept et la page dix neuf. Par exemple. Se laisser prendre dans les filets d’une gravure, piéger dans les volutes d’une esperluette, saisi d’émoi par l’image floue d’enfants courants éternellement sur une plage de vacances... ...

...Des pépinières de baisers sommeillent dans les livres, je les ouvre souvent pour qu’ils fleurissent en m’aimant. Oh la douceur de cette offrande raffinée cueillie entre les lignes d’un tout petit jardin de quelques pages... ... ... hah

 

(roman en cours d'écriture)

 

Repost 0
Published by haira - dans "créations"
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 22:40

Nous avons planté un cerisier en mémoire de Paul.

L'arbre n'est pas encore très grand, mais en le regardant de haut, j'ai imaginé des enfants dans vingt ou trente cinq ans grimpant à l'assaut des cerises pour être le premier à ce faire la bouche  cramoisie. A cet instant j'ai réalisé que je ne m'étais jamais posé la question.

Qui donc avait planté le cerisier de mon enfance, dans lequel j'allais cueillir des boucles d'oreilles vermeilles à la petite Anna, tandis que maman disait à papa,

-Voyons Aram, dis-lui de faire attention à ce petit voyou!         hah

 

nb/ ...et n'oubliez pas, DIS-LUI SON NOM dans toutes les bonnes librairies

Repost 0
Published by haira - dans amour
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 11:22

Il y avait une petite japonaise debout au bord du trottoir

en haut du Jean-Jaurès, à Nîmes.

Elle portait un adorable bibi en paille rose,

de grosses lunettes noires,

et un appareil numérique en bandoulière.

Une jupe plissée rouge de laquelle sortaient des gambettes fines

sur des soquettes blanches dans des sandalettes roses aussi.

Elle levait la tête vers la Tour Magne, ne bougeait pas du tout.

Pensait-elle à la maison de ses parents au bord de l'eau, 

emportée par le tsunami?

Elle n'a pris aucune photo.

Je l'ai vu repartir dans sa déambulation touristique

en baissant un peu la tête

comme une dépèche d'agence de presse dont personne ne parle plus.

hah

Repost 0
Published by haira - dans actualité
commenter cet article
22 mai 2011 7 22 /05 /mai /2011 18:39

P254 COUV DIS-LUI SON NOMAfin de vous offrir des "nouvelles du front"

je vous confie donc selon "arrivage"

des réactions concernant mon roman ci-contre.

 

Jean-Michel de Nantes m'a écrit:

 

-...et à quand un film de cette "aventure" qui est un  bon scénario évident...

Je lui dit ici:

-c'est prévu selon mon éditeur dès les premiers 250 millions d'euros de bénéfices !

 Merci de votre contribution bienveillante,

 amitié, henri aram Hairabédian

Repost 0
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 23:57

En tirant les volets j'ai enfermé dehors le chant du rossignol.

La fille de Bretagne avait au fond des yeux ce tantôt des musiques

taillées dans le granit.

Il me reste la nuit pour faire mes vocalises et ouvrir la fenêtre au matin

pour chanter tout mon saoul afin qu'elle me revienne.   hah

Repost 0
Published by haira - dans journal intime
commenter cet article
19 mai 2011 4 19 /05 /mai /2011 17:11

htimbrepicasso-la-colombe-de2a7Photo-aout-septembre-009.jpgimages1.jpgRose-20coeur-20rouge.jpgkarastan.jpgararat-1.jpg2008.jpg oasis.jpgthumb_floor.gifexpo 2000 007100C2032.jpglola-08.jpgmes-outils.jpgoeuvres-hairab-dian-129.jpg luxembourg 008 bP254 COUV DIS-LUI SON NOM merci de votre fidèlité, je vous embrasse tous et toutes. www.hairabedian.fr****************************************************************sourire.jpg

Repost 0
Published by haira - dans images
commenter cet article

Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages