Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 18:37

70416630_p.jpg...quel homme délicat; il a attendu la fin des "JO". Ouf!

Mais un artiste est mort et ce n'est pas la mort qui est triste, même si elle nous prive d'un fagot de couleurs, d'une embrassée de lignes, d'une grêle de points...Et de quelques pastis. Elle nous prive surtout d'un regard clairvoyant.

Elle a voulu mon vieux salaud, mon tresseur de calins, mon jouteur d'utopies, elle a voulu te fermer les yeux en t'embrochant le coeur.

Peut-être une seconde, le temps d'une douleur.

Raté!

Les nôtres restent ouverts, ils brillent encore ils brilleront longtemps; on croit que ce sont des larmes. Je me marre, s'ils brillent tant nos yeux c'est parce que ta lumière a foudroyé les cieux.                              henri aram haitrabédian

(ci-dessus une oeuvre de Christian Jullian)

Repost 0
Published by haira - dans artiste
commenter cet article
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 12:49

mais--pour-les-tronches-dorees-c-est-secondaire.jpg...ayant toujours raison et se trompant sans cesse.                                                              hah

Repost 0
Published by haira - dans actualité
commenter cet article
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 18:21

Déplace-toi de quelques centimètres vers la gauche.

Pas plus, c'est ça.

Écarte le rideau de bambous d'autant.

Bien.

Soulève-toi sur la pointe des pieds;

Voilà ne bouge plus; arrête de respirer et regarde là-bas.

Entre le peuplier de madame Odette et la réserve d'eau de monsieur Feldon.

Regarde...Tu ne vois rien ?

Cligne des yeux, vois cette petite tache bleu clair qui se dandine joliment.

C'est la jupe plissée de ta belle cousine Eva montant la rue principale.

Elle vient vers toi en cadeau de vacances.

C'est bon, tu peux respirer; arrête de faire la grimace tu vas lui faire peur.                                   hah

 

Repost 0
Published by haira - dans amour
commenter cet article
6 août 2012 1 06 /08 /août /2012 10:06

Je viens d'apprendre qu'au moyen âge on disait:

" Le miroir est le vrai cul du diable".

Aurais-je l'audace tout à l'heure de ma petite toilette de poser la question,

dont vous convenez avec moi:

"Miroir mon beau miroir dis-moi que je suis la plus belle".

Oups !                                                                             hah

Repost 0
Published by haira - dans humour
commenter cet article
4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 22:25

ciel-superbe-b.jpg

Tandis qu'il trace du bout des doigts sur le sable une rose des vents, il se met à songer aux salauds des banques centrales. Il regarde une vague plus haute que les autres ce précipiter vers la plage comme un taureau fou de douleur.

Il se dit encore, ce sont sans doute mes dernières vacances. Et la vague efface sa rose des vents aussi efficacement que le saccage de l'espérance.                                                                                                hah

Repost 0
Published by haira - dans actualité
commenter cet article
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 22:40

Je m'étais avancé pour lui annoncer que mon fils était gravement malade.

Avant que je n'ai eu le temps d'ouvrir la bouche il s'est exclamé:

-Mais, tu as oublié de te raser !

Après une seconde pendant laquelle je me suis demandé si j'allais lui foutre une bonne baffe, si je répondais j't'emmerde vieux con, ou si je tournais simplement les talons, j'ai dit:

-C'est foutrement vrai, alors toi t'es un malin faut pas t'l'a faire !

Il a paru content de lui.

Dans l'histoire j'avais gagné un whisky, le droit de l'entendre me parler de la beauté du monde et de l'amour de mon prochain...

Je crois même l'avoir entendu me dire au bout d'un moment:

-Oh, tu m'écoutes ?  

Bon je vous rassure c'était il y a longtemps. Maintenant je pense à me raser.                                                                                                                                                                 hah

Repost 0
Published by haira - dans journal intime
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 23:25

Place place faites place, disait-il en écartant des bras la foule de la ville.

Place...plus vite faites place place ...place !

Il avança ainsi jusqu'à l'esplanade, qu'on dit ici la grand place.

Toute vide tellement il avait fait place nette.

Et lui seul au centre, à sa place, raide fier de son incommensurable solitude.

... ... ...

Tous les ans à la date anniversaire de sa...place, les enfants des écoles viennent déposer une gerbe à ses pieds.

Ils chantent une vielle chanson presque oubliée au cours des ans tellement elle est devenue incompréhensible.

Elle a pour titre je crois: la solitude ça n'existe plus... ou pas, enfin quelque chose comme ça.     hah

Repost 0
19 juillet 2012 4 19 /07 /juillet /2012 22:58

J'ai vu sur Arté un joli reportage.

C'était un voyage en Asie Mineure.

Il y avait de belles images, costumes, gastronomie, musique, chansons.

Que du bonheur.

Des noms de villes rebaptisées...un vrai folklore.

Tout un programme délicieux pour faire "bonne figure".

Des grands sourires, des mots codés, des danses encore.

Toujours cette même terre, ces mêmes cieux...

Allez, soyez tranquilles je n'en dirais pas plus,

l'histoire est effacée à qui ferme les yeux, comprendra qui voudra.

...Cachez ces détritus ce n'est qu'un peu de cendre.                       hah

 

 

A décoder avec "Dis-lui son nom" éditions Parenthèses.

Repost 0
Published by haira - dans actualité
commenter cet article
18 juillet 2012 3 18 /07 /juillet /2012 22:38

Sous un mûrier-platane un fauteuil à bascule se balance encore un peu;

Un pédalier de bicyclette caché sous le pupitre;

Un mégot fumant sur le bord d'un trottoir;

Une flaque d'eau dans laquelle le ciel bleu se reflète après l'averse.

 

Un noyau de pêche au bord d'une assiette bleue;

Une trace de rouge à lèvres sur un cou;

Les yeux cernés;

Les draps froissés dans la chambre ou flotte un parfum inconnu;

Le cri d'un train disparaissant derrière la ville.

 

L'empreinte d'un pas sur le sable mouillé;

Une lettre qu'emporte le mistral;

Un peu de sable au fond d'une chaussure;

Un coquillage sur une étagère.

 

Une gomme très usée;

Un bout de crayon de couleur;

Un carnet de dessins plié sous la radio;

Des éclats de pierres.


 

Un rien de café froid au fond d'une tasse;

Une photo jaunie;

Des prénoms gravés à l'écorce du temps;

Un souffle qui s'éteint;

 

Une bougie qui fume, la pendule arrêtée.

C'était si doux, ce fut après...        

    hah

 

Repost 0
Published by haira - dans artiste
commenter cet article
16 juillet 2012 1 16 /07 /juillet /2012 00:03

 

 

-Il existe ou il n'existe pas ?  

La question est mal posée.  

-Regarde toute cette pluie se déversant...là-bas.  

On dit aux enfants, l'évaporation, la condensation et les nuages...  

Mais l'un d'eux a répondu,  

-Qui donc a tant de chagrin pour pleurer ainsi ?              hah 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by haira - dans amour
commenter cet article

Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages