Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2009 6 31 /01 /janvier /2009 16:35
Il s'est arrêté au milieu de la rue.
Le klaxson des autos l'invective.
Des fenêtres ouvertes des mots grossiers fusent en rafales.
Et il reste là, les bras balants, la tête baissée,
statue de celle que l'on oublie pas.
Un homme charitable vient le prendre par le bras
 et l'entraine tendrement vers une rive plus calme.
-Vous êtes malade, vous voulez que j'appele le samu ?
-Non, non-non mais hier, là et là
et jusque là-bas il y avait une foule qui chantait,
criait des mots comme des rires frais. C'était beau.
...Où sont-ils passés monsieur?
-Allez, venez vous asseoir, venez, vous avez dû rêver.  
  hah
Repost 0
Published by haira - dans journal intime
commenter cet article
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 19:14
"Demain, Ombre ou Lumière"

Non ce n'est pas le titre d'une gazette après les foules d'un peuple inquiet (et bientôt en colère) dans les rues de nos villes hier.
C'est le titre d'une expo collective " Chapelle des Jésuites" à Nîmes, à laquelle j'ai l'honneur de participer.
Et oui, demain, ombre ou lumière...Comme un écho de cette journée signant le sentiment profond d'une majorité populaire de moins en moins silencieuse.
Demain, ombre ou lumière. Il dépend de chacun d'entre nous d'en décider.
De nous et de personne d'autre.
Aucune victoire est un cadeau.
 J'ai parfois le sentiment que nous avons oublié l'histoire du peuple des travailleurs ayant conquis et parfois jusqu'au prix de leur vie des acquis que l'on nous reprend chaque jour.
Qu'on se le dise, répéte et n'oublie pas.          
Henri Aram Hairabédian

Repost 0
Published by haira - dans artiste
commenter cet article
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 10:46

"G"

G
Gr
Grr
Grrrr
Grrrrrrrr
Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr
Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr GRRRRRRRRRRRRRRRREVE
"G" REVE MAIS  REALITE D'UNE GRANDE UTOPIE SE NOMMANT LA DIGNITE RETROUVEE
Repost 0
Published by haira - dans humeur
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 08:57
"CHANGEONS LE MONDE     AVANT QU'IL NOUS ECRASE"                 !!! !!! !!!
Repost 0
Published by haira - dans humeur
commenter cet article
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 09:41
C'est "l'Idéal-Hotel" quelque part, dans une France plus oubliée que profonde.
C'est aussi l'hiver.
Dehors il gèle. Dedans il fait simplement froid. Et sinistre. Les murs jaunes façon fausse boiserie, les petites étagères avec les coupes de je ne sais quelle pauvres victoires, pour je ne sais quel sport et concours de majorettes.
Les porte-clés, les scoubidous et les cendriers publicitaires.
Il y a aussi les animaux empaillés.
La chouette inévitable, la belette et pas de petit lapin, mais un coq sur la pendule arrêtée à quatre heures vingt.
Une femme seule me regarde dans le miroir malade.
A l'autre bout de la salle du resto, le silence glacé s'écaille du bavardage de deux dames en chignons mauves et roses.
Les nappes de plastique, les chaises en moleskine et le plancher craquant sous les pas lourds de la serveuse asthmatique.
A midi c'était steack-nouilles. Alors ce soir j'ai commandé omelette-fromage. Oh merde, avec il y a aussi des nouilles.
Dessert. Salade de fruits. Raisins très secs et quartier d'orange identique, dans une eau sucrée. Café. Tout aussi tiède.
En dépit de la chiche lumière d'une ampoule de soixante watts sur un lustre "joug de boeufs", je devine toujours le regard indirect de la femme seule. Je tourne la tête, je lui souris. Elle baisse la sienne la relève pour me sourire aussi.
Il est très bien très beau ce resto. Si j'avais encore des nouilles j'en mangerai trois assiettes. Les murs ? Quoi les murs, mais c'est délicieux ce papier peint. Les petits mickey sont adorables sur les nappes. Les animaux empaillés, les coupes merdiques ?
Mais quel délice, quel imaginaire que cet art populaire de nos petits hôtel de la France profonde. Très profonde. hah


Repost 0
Published by haira - dans humeur
commenter cet article
25 janvier 2009 7 25 /01 /janvier /2009 09:57
Chaque jour en passant par la rue des Iris j'aperçois, souriante derriere sa fenêtre, une vieille mamie qui me fait un joli coucou du bouts des doigts.
C'est devenu une sorte de rituel. Une clef pour ouvrir la porte de mes journées.
 Un peu de lumière annonçant l'aurore, une hirondelle le printemps.
Je lui réponds de même, et même les matins tristes, il me faut sourire -au moins- a cet instant. Et puis je continu chez la boulangère un peu revèche, face au patron beaucoup plus.
Lundi dernier personne derrière la fenêtre.
Mardi, mercredi...Non plus. Les volets fermés.
A une voisine qui sortait son caniche j'ai demandé
-La vieille dame ?
-Ses enfants l'ont prise avec eux. Bon vent, tant mieux vous pensez monsieur une vieille aussi acariâtre...Jamais un sourire. Jamais.   hah
Repost 0
Published by haira - dans journal intime
commenter cet article
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 10:40
Enfermé au chaud dans ta maison, tu l'aimes aussi ce vent.
Tranquille devant ta cheminée ou derrière ta fenêtre à voir passer les feuilles oubliées par l'automne.
Un passant courant après sa casquette...Ta voisine tenant sa robe collée contre ses cuisses.
Et tu écoutes le vent sifflant dans les grands arbres entre les branches nues. Harpes d'hiver.
C'est un souffle qui vient de loin.
Imagine.
Il a peut-être caressé les joues d'une Irlandaise, glissé sur l'océan, accompagnant les vagues se brisant sur des plages déserte, en poussant l'écume par-dessus les dunes faisant le dos rond, jusque dans les cafés crèmes d'un bistrot de La Rochelle.
Le vent, pas encore le mistral.
Il a traversé des landes, tourné dans les rues de Bordeaux, joué sur la Garonne et poussé un oiseau perdu sur la Dordogne, afin qu'il se repose sur une île d'amour.
Le vent calmé à Montauban avance vers les Cévennes hautes, en passant sous le pont de Millau, pour reprendre force et vigueur et faire quelques bétises.
Ici une ardoise détachée d'un mas du coté de Florac, fait sonner une cloche d'église à l'entrée du Vigan et claquer du doux linge à frou-frou je ne sais plus bien où.
 Il a osé ouvrir une porte vert pomme entre Anduze et Alès, fait aboyé le chien du voisin, et le voilà chez nous ce vent devenu Le Mistral.
Tu vas le saluer. Sortir par les chemins et lui crier des rires et lui lancer des mots qu'ailleurs, plus tard sans doute, quelqu'un recueillera comme un chant de marin quand la nuit est trop longue. hah

Repost 0
Published by haira - dans journal intime
commenter cet article
23 janvier 2009 5 23 /01 /janvier /2009 09:41



L'évanescente dame sur un boulevard de Nîmes
sourie dans le miroir des regards vigilants.

Il fait encore bien froid, mais des signes discrets
signalent l'impatience du temps, à bousculer l'hiver.
Encore quelques sourires
et la belle en fourure ouvrira son manteau. hah

                                                                           www.hairabedian.fr
Repost 0
Published by haira - dans artiste
commenter cet article
22 janvier 2009 4 22 /01 /janvier /2009 09:45
"Paris-Dakar" "Paris-Ceci" " Paris-Cela"...C'est toujours un pari.
Il est encore en piste.
Son engin à réaction répond bien aux commandes vocales.
Tout à l'heure  il a pourtant eu peur quand il a perdu une partie du blindage droit, en accrochant un autre concurrent qui a versé dans le ravin.
Le casque tout intégral soudé à la coque de son bolide dans lequel il est moulé, interdit toute vision extérieure directe.
C'est le nouveau règlement.
Seul, à huit cents à l'heure, pas question de regarder le paysage.
Lachés dans le désert, des "joueurs" en panne d'ordinateur tournent des mois...
On dit que certains bolides sont devenus des cercueils roulants.
L'écran greffé dans son cerveau trace les reliefs du terrain et marque des points à chaque badeau écrasé.
Encore quelques jours sans autre nourriture que la perfusion permanente.
Mais que ne ferait on pas pour le sport, ce 22 Janvier 2083.
    hah
Repost 0
Published by haira - dans humeur
commenter cet article
21 janvier 2009 3 21 /01 /janvier /2009 00:03
                                                AV.
Belle tenue du KKK. bon état général, légères taches de sang.
Affaire à saisir, pour collectionneur ou nostalgique.
Prix à débattre.
S'adresser par annonce discrète, l'ex propriétaire s'étant suicidé ce 20 Janvier 2009 vers midi.
(heure de Waschington USA.)
Repost 0
Published by haira - dans humeur
commenter cet article

Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages