Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2010 3 17 /02 /février /2010 19:27

La mer se retire  en miettes d’écume.

Le jour se lève en rampant sur le ciel, et se couche en souriant sur la mer des sages.

Le temps s’écaille dans un puits.

La nuit s’évade de la source et roule son deuil dans les larmes du temps.

Le vent compte tous les brins d’herbes dorés.

L’âtre postillonne des flocons de flammes et les cache dans les amants en feu

Sur la terre promise. 

hah 

Partager cet article

Repost 0
Published by haira - dans symbolisme
commenter cet article

commentaires

herbe folle 21/02/2010 11:13


...j'ai toujours cru que le vent ne savait pas lire...


haira 21/02/2010 11:43


lire je ne sais, mais compter sans doute, les herbes folles ou non, bises, hah


Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages