Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2010 2 20 /04 /avril /2010 22:19

Il s’agit d’un banc avec un pied bougeant très peu, et sur le banc des insectes tout secs .

Alignés impeccable parade. Des soldats sans plomb ni fusil, les ailes déployées définitivement mais aussi les petites pattes recroquevillées dans la frileuse posture qu’inspire le froid de la mort. Ce n'est pas une collection pour amateur de petites bêtes. C'est une sorte d'inventaire de ce qu'il reste de mémoire.

Une grosse mouche zézayante et verte sous un verre renversé avec effet de loupe et la faisant  paraître plus grosse encore. Elle fait un bruit de ventilateur. Il y a bien longtemps qu'il n'y a plus d'électricité, mais c'est ce qu'il reste de vivant .

La pluie sur un étang d'une photo jaunie ne tenant plus que par une punaise rouillée, est ce qu'il reste de larmes dans la ville. D'un léger coup de vent les cendres se soulèvent un peu et retombent comme une tête triste. Le silence total ne sera plus troublé.

Tout est dit.                                      hah

 

Partager cet article

Repost 0
Published by haira - dans actualité
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages