Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 23:57

Effluves presque intimes quand le goût de ta peur  dans le creux  de ma main est resté plus longtemps que la guerre.

Nous avions tant tremblé nous deux, tandis que tout vibrait de bombes et de cris jusqu'à ensevelir nos souvenirs d'enfance.

Ils sont venus pourtant t'emmener loin de nous dans ce wagon plombé de glaces immortelles.

Quand je regarde un train je frissonne toujours et mes larmes stériles, au moins, ne font rire personne.                                             hah

Partager cet article

Repost 0
Published by haira - dans journal intime
commenter cet article

commentaires

Nounedeb 17/11/2010 10:04


Salut, Hah, merci pour cette évocation de l'horreur rendue avec délicatesse.


Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages