Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2012 1 20 /02 /février /2012 00:36

A peine avait-on ouvert cette armoire

qu'un souffle de naphtaline vous sautait à la gorge

comme une angine blanche.

Les poignards d'un miroir éclaté

de mystères innommables venaient se figer dans vos yeux

suivi du hurlement d'un tiroir principal.

On tâtonnait quand même

fouillant parmi les lames de rasoirs et les pointes de feu.

Parfois on attrapait par la patte ou par la queue

un proverbe chinois ou une aiguë marine.

Alors on était bien content  de ce dimanche artésien.                          hah

Partager cet article

Repost 0
Published by haira - dans humour
commenter cet article

commentaires

Lunécile 29/02/2012 18:06

J'aime beaucoup ce texte-ci. J'ai rien à en dire mais je crois que quand on aime quelque chose, il faut le dire.

À bientôt !

fan 20/02/2012 13:30

... ton imagination... époustouflant! Bonne journée, Henri, je t'embrasse!

Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages