Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2010 1 17 /05 /mai /2010 22:18

C'est un rire qui me fit retourner.

Non pas un rire pour une blague un peu coquine, pas plus qu'un rire moqueur,

ni ce rire d'averse comme seules en offrent les fillettes pour leurs plaisirs de rire seulement.

Non.

C'était un rire d'homme seul.

Il me dépassa d'un pas allègre et riant encore, ne fuyant rien et n'allant nulle part.

Parfois l'un ou l'autre passant se retournait en haussant les épaules

et se disant peut-être,

c'est un fou.

Mais que savent-ils des fous ?

Comme ils disent.

                                      

hah

Partager cet article

Repost 0
Published by haira - dans humeur
commenter cet article

commentaires

Hélène, le-calame-et-la-plume. 19/05/2010 14:01


Hah. Très beau aussi.
Le rire d'un homme seul?
Mais où est la limite entre la folie et la "normalité"?


Nounedeb 18/05/2010 12:49


Salut à toi, et heureux les fous. Cette fois c'est à Shakespeare que je pense...


LADY MARIANNE 18/05/2010 10:13


bonjour HAIRA
Ha bien dit !! sur le rire et toutes ses formes -
variation autour d'un rire !
il ne va pas falloir demander la permision pour rire en solitaire - c'est ce qui étonne les passants
bon mardi bises Lady Marianne


Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages