Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 00:04

Une seconde, le train avance, s’arrête, repart. Hésite encore et enfin se dés-englue irrésistiblement de ses longues branches horizontales. Il ouvre ses lourdes ailes noires et sort de sa nuit dans l’éblouissement d’une clarté nouvelle.

Elle avance en même temps. Il lui lance un baiser, elle lui renvoie. Un instant leurs mains se détachent de leurs bras et se caressent au-dessus des têtes, les regardant sans trop y croire. Comme le retour des hirondelles.

La gare est vide. Il manque à celle qui reste, à celui qui s’en va, quelque chose depuis le départ du train. Personne ne comprendra vraiment leurs larmes discrètes pour immerger le trésor de l’absence dans le chemin du dedans.

Elle est devenue là-bas si petite c'est donc logique, elle pleure beaucoup dans la cathédrale métallique, vibrant encore d’une lointaine prière humide. Au premier virage, elle n’est plus qu'un point bleu ciel, étoile polaire froide, fragile, qui vibre et puis qui disparaît dans le hurlement de la locomotive.                    hah

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages