Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2010 4 01 /07 /juillet /2010 22:04

Je l'ai sentie bien malheureuse au téléphone. Une marée de chagrin allait bientôt déverser des vagues de larmes entre les dunes de ma gène.

-J'ai dit t'entends la première cigale ?

-Beu mais c'que t'imites mal,

-Ah bon madame je sais tout c'est comment à votre avis alors ?

Elle c'est mise à grincer sur toute la gamme..

J'ai dit, ah mais oui, oui oui oui c'est bien mieux ainsi.

-Arrête de te foutre de moi.

Elle a raccroché. C'était toujours ça de gagné.

 Je suis sorti sous les micocouliers pour m'excuser auprès de la cigale triste, en levant la tête comme un pendu dont la corde vient de casser.                                                                           hah

 

Partager cet article

Repost 0
Published by haira - dans actualité
commenter cet article

commentaires

ADAMANTE 03/07/2010 16:25


L'envol vers une cigale, fut-elle triste, pour striduler une symphonie de soleil à faire grincer les dents des cordes... une belle sortie *** amitiés.


Nounedeb 02/07/2010 10:39


Salut à toi. Je rêve, à cette lecture, qu'une cigale, fut-elle triste, vienne loger dans mon micocoulier. Trop au nord, sans doute. J'irai donc, grâce à toi, y déverser mes peines grinçantes. Bonne
journée.


Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages