Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 octobre 2008 1 13 /10 /octobre /2008 09:03
L'île de nulle part:
Aprés une route chaotique dans le coffre d'une voiture, ce fut la cale d'un bateau. Sans manger ni boire des jours et des nuits. Parfois Krikor estimait une halte dans une crique car il n'y avait aucun bruit, a part le clapottis sur la coque. Il en vint à penser qu'ils l'avaient oublié et qu'il allait mourir ainsi attaché à un anneau entre une énorme caisse marquée de lettres inconnues et d'un gros chien noir portant de nombreuses cicatrices et lié comme lui, dormant presque tout le temps.
Il lui parlait comme à une personne. Se racontait, riait et pleurait pour un regard de l'animal, un coup de langue sur la main ou pour son indifférence.
Et puis il n'eut plus la force de rien du tout. Lui aussi devint indifférent a lui-même. Ni soif, ni faim, au-delà du désir de respirer. Seulement un tremblement continu des extrémités.
Il se réveillât quand le bateau repartit, mais personne ne vint.
La cale s'ouvrit sur une nuit plus tard.
Ils le hissèrent comme la caisse, attaché à un filin, membres pendants au-dessus de mines réjouies. A travers les cils collés il devinait une île se balançant. Pas d'autre bateau a quai, mais un camion s'avançant en faisant des appels de phare. On le fit monter à l'arrière de l'engin brinquebalant quand la caisse fut chargée. Il s'affala sur la tôle.
Des coups de pieds le réveillèrent, sans doute d'un évanouissement. Il était dans une forêt, attaché à un arbre, par le cou le ventre et les pieds. Il constata qu'il n'avait plus ses espadrilles. Il pleuvait beaucoup. Des rafales de vent faisaient ployer les branches, fouettaient son corps et la djellaba de l'homme seul face à lui et vérifiant son pistolet.
Au travers les feuilles et les branches il crut voir en levant les yeux sur un décor de nuages noirs passer un vol de migrateurs voyageant vers leur saison.
L'homme l'ajusta et tira...

extrait page 137/150... "Le Petit Carnet de Yérévan"  H.A.H.

Partager cet article

Repost 0
Published by haira - dans artiste
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages