Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 10:34
Quand j'ai vu le tas de poutres qu'il allait me falloir transporter je me suis dit que j'affrontais-là une bien folle épreuve.
Pendant la première moitié du travail, je ressentais chaque effort comme l'ultime livraison de ma dernière énergie.
Le coeur entre les dents, je passai le col des cinq cent kilos et fis la descente de l'autre moitié sachant que le plus dur était derrière moi.
J'avais quand même passé un bon moment et reconstitué trois cent douze pas plus loin le tas de bois.
J'ai transporté la dernière poutre comme un jeune homme, sûr de son chemin, espérant que toute sa vie se passe ainsi.
Sans plus d'encombres.                 hah

Partager cet article

Repost 0
Published by haira - dans journal intime
commenter cet article

commentaires

sarang 26/09/2008 20:59

Bonsoir,
Qui sait...la vie serait peut-être monotone sans encombre.
Comment alors pourrions-nous nous délecter ces moments si précieux comme la joie, bonheur, sourire donné...
A la dernière poutre, se ressentir renaître...
Belle métaphore.

Présentation

  • : Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • Hairabédian,sculpteur écrivant:
  • : Henri Aram Hairabédian de midi à minuit : le sculpteur dans son atelier, le romancier à sa table de travail vous fait partager ses recherches, ses émotions et cette petite fleur dans vos sourires. L'artiste s'épanouit au quotidien par ses sculptures - pierres de garrigue, marbres - et l'écriture de ses textes - romans, poésies, nouvelles.
  • Contact

Texte Libre

Nouvelle-image.GIF

Recherche

Pages